Steven Waters : un modèle à suivre

Steven Waters

Crédit photo : Jean-François Gravel
Article : Patricia Gougeon (RABQ)

Il est rassurant de voir que plusieurs jeunes s’intéressent au bénévolat. C’est le cas de Steven Waters à Gatineau qui, du haut de ses 15 ans, s’implique dans sa communauté principalement pour rendre les gens heureux. Pas étonnant que les Prix Hommage Bénévolat-Québec aient choisi sa candidature pour la région de l’Outaouais pour lui décerner le prix Claude-Masson dans la catégorie Jeune bénévole. Le jeune homme s’est confié au Réseau de l’action bénévole du Québec (RABQ).

Steven Waters a d’abord commencé son bénévolat en participant à un emballage dans une épicerie pour la maison Adojeune. Voyant que la maison cherchait des bénévoles, le jeune homme s’est alors inscrit et rapidement il y a pris goût. Aider est devenu sa principale motivation et c’est ce qui ressort aussi dans son dossier de candidature pour les Prix Hommage Bénévolat-Québec.

« Je veux juste aider les gens. Quand je leur apporte mon aide, les gens sont heureux et ça me rend heureux. J’ai appris que c’était important. Ça me donne aussi de l’énergie pour continuer », dit-il.

À la maison Adojeune, l’aide de Steven Waters est plus qu’apprécié, pour l’équipe il est devenu un modèle à suivre pour les autres jeunes. Son aide permet d’alléger le travail des animateurs. Il collabore au bon fonctionnement de toutes les activités autant quotidiennes que les activités spéciales organisées par Adojeune.

Mais il ne se contente pas seulement de la maison des jeunes, Steven a étendu son bénévolat également au club optimiste de Touraine, où il fait de l’animation pour les activités jeunesse, il plante également des arbres avec l’organisme C-Vert pour ne nommer que ces quelques implications. Il aime aussi être bénévole pour les fêtes de quartier. « J’aime vraiment ça, c’est festif, tout le monde est heureux d’être là. Je le fais chaque année depuis 3 ans et je veux vraiment continuer. »

Son enthousiasme envers le bénévolat est si contagieux, qu’il a incité ses parents à en faire un peu. « Au début je ne savais pas dans quoi je m’embarquais, mais maintenant j’aime tout essayer, ça me donne de l’expérience et je suis content. » Il avoue qu’il aimerait peut-être travailler dans une maison des jeunes plus tard, ou comme éducateur spécialisé, mais sans doute que ce sera lié au travail social. Le bénévolat va probablement influencer son choix de carrière.

Dernière mise-à-jour : 7 mai 2019

Quoi de neuf au RABQ?

Le RABQ est invité au Sénat du Canada pour souligner l'impact du bénévolat

Le 8 avril 2019, à l'occasion de la Semaine de l'action bénévole, la directrice...
Suite »

Recueil de remerciements pour les bénévoles

Dans le cadre de la Journée internationale des bénévoles, le 5 décembre 2018, le RABQ...
Suite »

Semaine de l'action bénévole (SAB) 2019

Cette année, la SAB se déroulera du 7 au 13 avril, sous le thème « Et si on osait…...
Suite »

CONCOURS - La gestion des bénévoles nous tient à coeur! Et vous?

Le RABQ vous invite à participer au concours du curriculum de formation GEO...
Suite »

Lancement du rapport de recherche: Le bénévolat selon les Québécois

En cette Journée internationale des bénévoles 2018, le RABQ est fier de présenter son...
Suite »

Dites merci aux bénévoles!

Le RABQ vous invite à souligner la Journée internationale des bénévoles 2018 en...
Suite »