Marc-André Kérouack Tremblay : Un bénévole très en demande

Marc-André Kérouack Tremblay

Crédit photo : Jean-François Gravel
Article : Patricia Gougeon (RABQ)

En Mauricie, à Yamachiche plus précisément, les citoyens connaissent sans doute Marc-André Kérouack Tremblay. Ce jeune homme de 18 ans est grandement impliqué dans sa communauté et ses talents sont souvent requis, y compris dans des événements d’envergure. Il s’est confié au RABQ alors qu’il vient tout juste de recevoir le Prix Claude-Masson des Prix Hommage Bénévolat-Québec dans la catégorie Jeune bénévole pour la région de la Mauricie.

Du plus loin qu’il se souvienne, Marc-André Kérouack Tremblay a toujours aimé aider. Déjà au primaire, le service de garde avait demandé des étudiants plus âgés pour venir surveiller les jeunes sur l’heure du midi. Le jeune homme n’a pas hésité à se porter volontaire. Ensuite, au secondaire, il a aidé son professeur d’art dramatique lors de différents spectacles, il accueillait les gens. Par la suite, l’école avait besoin d’un jeune technicien radiophonique pour une émission d’opinion et on lui a donné une petite formation. Après, c’est pour la technique de scène que l’école de Marc-André a choisi de le former. Ainsi, il s’est alors impliqué lors des différents spectacles à son école. Son talent a été remarqué puisque la ville de Louiseville a eu recours à ses services pour le spectacle du 350e anniversaire de la municipalité. « Jamais je n’aurais pensé que j’allais faire ça et côtoyer des artistes comme Pénélope McQuade ou Laurence Jalbert. » Sans compter que son professeur l’a aussi engagé comme technicien bénévole pour sa troupe des Poêles à bois.

Il s’est aussi impliqué dans la parade pour le Festival de la galette et s’implique également dans le défi Cours ton avenir qui vise à amasser des fonds pour aider les jeunes plus démunis à faire des sorties.

Les implications du jeune homme sont multiples et pourtant, le bénévolat ne faisait pas partie de sa famille, mais l’entraide oui par contre. « J’ai un frère handicapé, mes parents doivent s’occuper de lui, on a peu de moyens, mais j’ai toujours voulu aider. Je trouve cela important, peut-être parce que je vois mes parents se dévouer pour mon frère. Aussi, je suis incapable de ne rien faire, je dois toujours être occupé. » Dans sa candidature, on relève également le fait que ce jeune homme est de ceux qui s’assurent que tout le monde soit heureux. Dès que quelqu’un a besoin d’aide, il répond présent.

Malgré ses expériences, Marc-André mentionne que bien qu’il aurait peut-être aimé être caméraman, il va plutôt se diriger vers le service frontalier du Canada. Mais il y a fort à parier qu’il trouvera le moyen de poursuivre son bénévolat. « Cela m’apporte beaucoup de reconnaissance. Cela m’a permis de me dégêner. J’étais très timide, je ne parlais à personne, alors le bénévolat m’a beaucoup aidé. Je suis super sociable et maintenant j’aime parler aux gens. Ça m’a permis de participer à de gros événements et ce sont de belles opportunités. Cela m’a aidé aussi dans mes études car je suis quelqu’un de très stressé et cela m’a aidé à ce niveau », conclu-t-il.

Dernière mise-à-jour : 7 mai 2019

Quoi de neuf au RABQ?

Rapport annuel 2018-2019

Le RABQ est heureux de vous présenter les résultats de sa dernière année. Le rapport...
Suite »

Un nouveau membre

Le Réseau de l'action bénévole du Québec (RABQ) souhaite la bienvenue à son nouveau...
Suite »

Nouvelle campagne de communication

Nous sommes heureux de lancer officiellement notre campagne  Le bénévolat :...
Suite »

Le RABQ est invité au Sénat du Canada pour souligner l'impact du bénévolat

Le 8 avril 2019, à l'occasion de la Semaine de l'action bénévole, la directrice...
Suite »

Recueil de remerciements pour les bénévoles

Dans le cadre de la Journée internationale des bénévoles, le 5 décembre 2018, le RABQ...
Suite »

Semaine de l'action bénévole (SAB) 2019

Cette année, la SAB se déroulera du 7 au 13 avril, sous le thème « Et si on osait…...
Suite »