Marie-Michèle Fournier : Le bénévolat au cœur de sa vie

Marie-Michèle Fournier

Crédit photo : Jean-François Gravel
Article : Patricia Gougeon (RABQ)

Elle est l’une des lauréates des Prix Hommage Bénévolat-Québec 2018 pour la région de Montréal. Très engagée depuis au moins quinze ans, cette jeune femme dynamique entend inspirer d’autres jeunes à s’impliquer auprès de leur communauté. Le Réseau de l’action bénévole du Québec (RABQ) vous présente Marie-Michèle Fournier.

À l’âge de huit ans, Mme Fournier est devenue scout et c’est à travers cette organisation qu’elle a découvert différentes valeurs comme l’entraide et l’écoute. « Ma mère était aussi animatrice chez les scouts, elle s’impliquait beaucoup. À travers le scoutisme, j’ai donc fait plein de bénévolat. Sinon, au secondaire, je m’étais impliquée dans la caisse populaire de l’école et d’autres petites choses. Le bénévolat fait partie de mon ADN », mentionne celle qui est encore très engagée au niveau du scoutisme, entre autres. Pour elle, cette organisation est beaucoup plus que l’image que certaines personnes se font. « C’est plus que des enfants qui chantent et qui apprennent à faire différents nœuds. » Si son prix Hommage Bénévolat Québec peut servir à faire découvrir ou redécouvrir le scoutisme, ce sera une mission accomplie pour elle.

Sans le bénévolat, elle confie qu’elle ne serait pas la même personne aujourd’hui. « Ça nous aide à grandir, à apprendre le sens des responsabilités, à être organisée. On rencontre des gens qui deviennent des modèles et des mentors. C’est très valorisant aussi de sentir que l’on peut faire une différence dans la vie des gens, dans le monde. C’est important pour moi de laisser le monde un peu meilleur que je l’ai trouvé. C’est un message que l’on transmet dans le scoutisme. Le bénévolat permet d’apprendre et de rencontrer des gens que l’on n’aurait peut-être pas rencontrés autrement. Cet été, je vais aller visiter un ami en Autriche que j’ai rencontré grâce à mon bénévolat lors de camps internationaux.»

Marie-Michèle Fournier travaille dans le développement de logiciels, en plus du scoutisme, elle participe parfois à l’organisation d’événements, elle s’implique notamment chez Troc-Tes-Trucs qui prône l’échange et la récupération pour réduire les déchets. De plus, elle est du comité organisateur de Contra-Dance qui est un événement de danse folklorique. « Je n’ai pas l’intention de m’arrêter, je m’ennuierais si je ne faisais pas de bénévolat. Non seulement on peut avoir un impact sur les gens, mais ça permet aussi à certaines choses d’avoir lieu. La danse folklorique j’aimais ça et je ne voulais pas que ça meure, ils manquaient de bénévoles, donc, je me suis impliquée. C’est une manière de s’assurer que les choses qu’on aime continuent de vivre. C’est une belle façon de découvrir le bénévolat que de commencer avec des choses qui sont dans nos intérêts. Ensuite, on peut faire des choses qui nous transforment encore plus. »

Elle encourage donc les jeunes à trouver leur voie via le bénévolat, ce qui peut être très formateur et permettre de découvrir qui l'on est vraiment.

Dernière mise-à-jour : 7 mai 2019

Quoi de neuf au RABQ?

Rapport annuel 2018-2019

Le RABQ est heureux de vous présenter les résultats de sa dernière année. Le rapport...
Suite »

Un nouveau membre

Le Réseau de l'action bénévole du Québec (RABQ) souhaite la bienvenue à son nouveau...
Suite »

Nouvelle campagne de communication

Nous sommes heureux de lancer officiellement notre campagne  Le bénévolat :...
Suite »

Le RABQ est invité au Sénat du Canada pour souligner l'impact du bénévolat

Le 8 avril 2019, à l'occasion de la Semaine de l'action bénévole, la directrice...
Suite »

Recueil de remerciements pour les bénévoles

Dans le cadre de la Journée internationale des bénévoles, le 5 décembre 2018, le RABQ...
Suite »

Semaine de l'action bénévole (SAB) 2019

Cette année, la SAB se déroulera du 7 au 13 avril, sous le thème « Et si on osait…...
Suite »