Martin Couture : Toujours aider son prochain

Martin Couture

Crédit photo : Jean-François Gravel
Article : Patricia Gougeon (RABQ)

Pour son dévouement exemplaire, Martin Couture a reçu cette année un des Prix Hommage Bénévolat-Québec pour la région du Centre-du-Québec. Un honneur, comme il l’a mentionné au Réseau de l’action bénévole du Québec (RABQ).

M. Couture dit avoir été inspiré par sa mère. Cette dernière était bénévole dans divers organismes et c’est ainsi qu’il a voulu suivre ses traces. Le bénévolat fait partie de sa vie depuis toujours. Ayant étudié en agriculture, il était tout naturel donc qu’il s’implique dans des fermes d’accueil, notamment la Ferme Berthe Rousseau qu’il a cofondée en 1988. Un endroit qui accueille des personnes fragilisées, référées par le CLSC. Il se rend également régulièrement en Ontario où il y a une ferme de ce genre aussi.

« J’ai toujours été sensibilisé aux plus démunis. Ça me vient de ma mère, elle était sensible aux gens qui perdaient leurs repères, leur réseau. Je me suis rendu compte que plein de gens n’avaient plus de lieu d’appartenance et on a besoin d’en créer. C’est ce qui me pousse encore après plus de 30 ans. Avec d’autres jeunes, j’étais dans la vingtaine à ce moment, on pensait à comment donner un sens à nos vies. Après avoir voyagé en Amérique centrale dans les années 80, on voyait la misère et on en voyait ici aussi. On a donc créé un lieu pour accueillir ces gens démunis et on a créé la ferme. Mais avant, je m’étais déjà impliqué dans la ferme de l’Ontario. On s’en est inspiré. »

Bien qu’il insiste sur le fait qu’ils ne font pas des miracles, il faut tout de même mentionner que le passage à la ferme a un impact sur la vie des gens, même si parfois, ce séjour est très court. Cela permet à ces gens de connaître un lieu où ils ont du soutien. « Ma plus grande fierté est d’avoir permis à des gens de découvrir qu’il y avait autre chose que de l’isolement. Qu’il y avait de l’espoir, que des liens étaient possibles et que cela pouvait donner un sens à leur vie. De sentir qu’ils peuvent être importants pour d’autres personnes. Le bénévolat m’a permis de sentir que j’étais utile et que je contribuais d’une petite façon à améliorer les choses dans la société. » Même si cela n’a pas toujours été facile à la ferme, qu’il a pensé abandonner parfois, il s’est toujours accroché en voyant qu’il y avait un sens à tout ce qu’il faisait, qu’il y avait un impact.

En plus de la ferme, Martin Couture se garde aussi actif en s’occupant bénévolement des fleurs devant l’église de sa municipalité, il crée des documents PowerPoint pour rendre les célébrations du dimanche plus dynamiques, il s’implique au sein de la chorale et est membre du conseil d’administration de la Fondation Jeunes et Société depuis 12 ans. Un homme bien occupé.

Dernière mise-à-jour : 7 mai 2019

Quoi de neuf au RABQ?

Rapport annuel 2018-2019

Le RABQ est heureux de vous présenter les résultats de sa dernière année. Le rapport...
Suite »

Un nouveau membre

Le Réseau de l'action bénévole du Québec (RABQ) souhaite la bienvenue à son nouveau...
Suite »

Nouvelle campagne de communication

Nous sommes heureux de lancer officiellement notre campagne  Le bénévolat :...
Suite »

Le RABQ est invité au Sénat du Canada pour souligner l'impact du bénévolat

Le 8 avril 2019, à l'occasion de la Semaine de l'action bénévole, la directrice...
Suite »

Recueil de remerciements pour les bénévoles

Dans le cadre de la Journée internationale des bénévoles, le 5 décembre 2018, le RABQ...
Suite »

Semaine de l'action bénévole (SAB) 2019

Cette année, la SAB se déroulera du 7 au 13 avril, sous le thème « Et si on osait…...
Suite »