Réseau de l’action bénévole du Québec
présente
Des histoires inspirantes du bénévolat
5 décembre 2019

Faire le bonheur des enfants démunis

Texte : Patricia Gougeon/Réseau de l’action bénévole du Québec

Photos : Opération Père Noël

Noël est un moment de réjouissances pour la majorité des gens, surtout pour les enfants qui s’impatientent devant les cadeaux sous le sapin. Par contre, pour des milliers d’enfants au Québec, Noël n’est pas synonyme de cadeaux. Mais, il y a 25 ans, Thérèse Guillemette et Normand Brault ont fait un geste qui allait changer le Noël de nombreux enfants au fil des ans. Opération Père Noël a alors pris forme.

Il y a 25 ans donc, Mme Guillemette était au restaurant avec son conjoint M. Brault lorsque ce dernier, qui travaillait alors en centre jeunesse, a reçu l’appel d’une intervenante qui ne parvenait pas à calmer une jeune fille. Elle avait assisté au défilé du Père Noël et soudainement elle se disait que le Père Noël ne la trouverait pas et qu’elle n’aurait pas de cadeau encore une fois. M. Brault lui a demandé d’écrire une lettre et lui a fait la promesse qu’elle aurait un cadeau. Il avait décidé de l’acheter lui-même. En revenant s’asseoir avec sa conjointe, les deux ont décidé de demander à des enfants d’écrire des lettres et qu’avec leurs amis et familles ils donneraient des cadeaux. La première année, ils ont fait le bonheur de 29 enfants. 25 ans plus tard c’est plus de 14 000 enfants qui reçoivent un cadeau grâce à Opération Père Noël.

Une croissance rapide

Monsieur Brault et madame Guillemette rêvaient d’implanter Opération Père Noël dans tous les centres jeunesse de la province, ce qu’ils ont fait. Leur maison a été l’atelier du Père Noël de 1995 à 2009 (cette année-là, 2500 enfants ont été desservis)  Puis, ils ont pu compter sur des partenaires qui à chaque année prêtait des locaux . « On a vraiment connu une croissance exponentielle. On a 175 bénévoles à travers le Québec, dont 100 à l’atelier provincial situé à Laval. Les enfants doivent avoir été ciblés et référés par des intervenants. Ces derniers connaissent la situation financière des parents. Nos lutins ramassent les lettres des enfants, ensuite dans chacune des régions, chaque enfant est jumelé à une personne qu’on appelle Père Noël. Cette personne achète un cadeau mentionné dans la lettre. C’est confidentiel. Les cadeaux sont alors remis aux centres jeunesse ou aux CLSC », explique Thérèse Guillemette.

Opération Père-Noël compte plusieurs entreprises parmi leurs donateurs, celles-ci s’occupent généralement de nombreux cadeaux. L’organisme a également certains donateurs spéciaux pour des demandes plus spécifiques ou plus dispendieuses. « On n’a jamais rencontré de résistance, au contraire les donateurs nous courent après. Comme ce sont des cadeaux et non de l’argent, ils sont plus enclins à donner car c’est concret. Aussi, on a toujours eu de bons contacts. Ma nièce a travaillé dans d’importants bureaux d’avocats qui ont embarqué. Les femmes des Canadiens de Montréal sont avec nous depuis 2006.  Une fois on a reçu une lettre pour un jeune en centre jeunesse qui jouait au hockey. Un gars avec un beau potentiel, mais qui ne l’avait pas eu facile. On a nous demandé de l’aider, c’est la femme d’un joueur qui a pris la demande pour que son mari s’en occupe. Il a trouvé des donateurs et ils ont tout équipé le jeune. Exceptionnellement, on a levé la confidentialité cette fois-là, car on se disait que le jeune devait savoir que c’était tel joueur qui s’était occupé de lui, sa femme était aussi d’accord. Le jeune trippait tellement. On a vraiment toutes sortes de demandes. Parfois, les enfants font aussi de beaux dessins, ils nous racontent leur vie, parfois les demandes sont plus tristes, mais au final on leur fait plaisir. »

Aider dans le plaisir

Mme Guillemette nous racontait également que lorsqu’il y a des cadeaux qui arrivent à leur atelier, les bénévoles sont comme des enfants et s’amusent, car ils savent que ce sont des milliers d’enfants qui auront la chance d’avoir un peu de bonheur grâce à Opération Père Noël. On prend soin également de jeunes hébergés dans des centres pour femmes violentées. Malheureusement, même si l’organisme fait le bonheur de milliers d’enfants, si Opération Père Noël devait desservir tous ceux qui vivent sous le seuil de la pauvreté, ce serait plus de 200 000 enfants qui devraient recevoir un cadeau.

Encore une fois cette année, grâce à l’initiative de Thérèse Guillemette et Normand Brault (que nous pouvons surnommer Mère et Père Noël), il y aura des milliers de petits heureux. « On ne pensait pas que ça deviendrait aussi gros, mais jamais on ne s’est sentis dépassés. On a toujours été entourés de gens généreux et de bons partenaires. Ça roule bien », conclut Mme la co-fondatrice.

Pour en savoir plus : http://www.operationperenoel.com

Nombre de vues172
Retour à la liste
PARTAGER
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur LinkedInPartager par courriel
RETOUR AU SITE