Sarah Bruyninx : Voyager grâce au bénévolat

Sarah Bruyninx

Crédit photo : Jean-François Gravel
Article : Patricia Gougeon (RABQ)

Sarah Bruyninx étudie au doctorat en psychologie. Malgré ses 26 ans, la jeune femme est une bénévole hors pair, consacrant plus de 1000 heures par année à ses engagements locaux et internationaux. Elle vient de recevoir le Prix Hommage Bénévolat-Québec 2018 pour la région de l’Estrie et le Réseau de l’action bénévole du Québec (RABQ) tenait à souligner son parcours déjà très impressionnant.

Originaire de la France, Sarah Bruyninx était déjà habituée à venir en aide aux autres, c’était quelque chose de normal dans le village où elle a grandi. Lors de son arrivée en sol québécois avec sa famille, les premiers temps n’ont pas été faciles. C’est en recevant un panier de Noël qu’elle a compris à quel point l’entraide pouvait faire une réelle différence dans la vie des gens. « Ce panier m’a marqué, ça n’avait peut-être l’air de rien, mais ça nous a permis de passer un beau Noël. J’ai réalisé que le bénévolat avait un impact. Plus jeune, je le faisais sans me poser de question, juste parce que c’était normal de le faire. Mais de recevoir de l’aide d’autrui sans rien demander en retour, j’ai pu voir l’impact que cela avait. Donc, j’ai décidé de m’impliquer et de choisir ce que je voulais faire. Maintenant, c’est très difficile de m’arrêter, je suis très curieuse de nature, j’aime apprendre et découvrir des choses. Pour moi, c’est important de s’intéresser un peu à tout. »

Ses études en psychologie lui servent également dans son bénévolat. De son propre aveu, cela l’aide à écouter, à travailler en équipe, mais surtout à bien comprendre ce que les gens veulent réellement. « Ce n’est pas tout le monde qui arrive à percevoir le bon message parfois, mes études m’aident beaucoup dans ce sens. La base de la psychologie c’est d’aider son prochain, donc le bénévolat est une suite logique. »

Au Québec, la jeune femme est Vice-Présidente aux affaires internes du Forum de la relève étudiante pour la santé au Québec, Présidente de la Fédération interuniversitaire des doctorats en psychologie et conseillère du Club d’entrepreneurs étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières, pour ne nommer que ceux-là. Mais son engagement dépasse nos frontières. Elle est allée deux mois pour donner des cours de sexualité en Chine, elle a aidé à construire une maison pour un homme atteint de cancer en Belgique, elle a aidé sur une ferme à Cuba et enseigné l’anglais dans une famille au Mexique. Présentement, elle prépare un voyage humanitaire en Tanzanie pour septembre. « C’est l’fun de voyager par plaisir, mais si je peux le jumeler à du bénévolat pour aider les autres, alors j’en profite. Ce sont des expériences extrêmement enrichissantes. On découvre le pays avec les yeux des gens locaux et non avec les lunettes de touristes. »

Avec les années, le bénévolat lui a permis de se surpasser et d’offrir le meilleur d'elle-même. Pas question pour elle de s’arrêter. « Je me suis toujours dit qu’un jour j’aimerais aider à changer le monde et ainsi, je le fais petit à petit », conclut Sarah Bruyninx.

Dernière mise-à-jour : 7 mai 2019

Quoi de neuf au RABQ?

Des forums régionaux pour vous

La supervision des bénévoles fait partie de votre quotidien?  Que vous...
Suite »

Message du premier ministre du Québec

En cette Journée internationale des bénévoles, voici un message du premier ministre...
Suite »

LANCEMENT - Nouvelle section

Nous vous invitons à consulter la nouvelle section du RABQ, portant sur des histoires...
Suite »

Le RABQ était présent à l'émission On va se le dire

La directrice générale du RABQ, Marilyne Fournier, était présente aujourd'hui à...
Suite »

Message du premier ministre du Canada

Le premier ministre du Canada salue le Réseau de l'action bénévole du Québec (RABQ)...
Suite »

Une carte postale pour remercier les bénévoles

Pour souligner la Journée internationale des bénévoles, le RABQ a développé un outil...
Suite »